Vous êtes ici : Accueil > Services > Bien choisir son vélo électrique

Quelques conseils pour bien choisir son vélo électrique

 
 
 

Depuis quelques années, on trouve de plus en plus de vélos à assistance électriques mais il n'est pas toujours facile de choisir celui qui conviendra réellement. Avant de vous rendre en boutique pour essayer les modèles proposés, nous vous invitons à en apprendre un peu plus sur ce qui se fait actuellement. Vous pourrez bien entendu poser toutes vos questions restées sans réponses à nos commerciaux présents en magasin.

Qu'est-ce qu'un vélo à assistance électrique ?

Un vélo à assistance électrique ou VAE est un vélo classique auquel on ajoute un moteur (situé dans la roue avant ou arrière ou directement sur le pédalier selon les sytème une batterie), une batterie (située le plus souvent sur le cadre du vélo ou sous le porte bagage) et « un cadran de commande », amovible ou fixe, situé sur le guidon.

Que dit la législation française sur les vélos électriques  ?

Les principales informations à avoir concernant la législation française sur les VAE sont les suivantes :

  • la vitesse maximale autorisée est de 25km/h ;

  • la puissance maximale du moteur autorisée est de 250W ;

  • le moteur ne doit être qu'une assistance au pédalage, pour qu'il fonctionne, l'utilisateur doit donc pédaler ;

  • pour circuler sur la route le véhicule doit être homologué.

Quels critères pour choisir son vélo électrique ?

Chaque vélo possède ses propres caractéristiques, à vous de choisir le modèle qui vous conviendra le mieux. Voici quelques informations pour vous aider à faire le bon choix :

Le type de « cadre » : Ville, VTC ou VTT ?

Il est important de bien choisir son modèle en fonction de l'utilisation que vous souhaitez en avoir. Un vélo type ville vous permettra une assise plus confortable ainsi qu'un guidon plus élevé et plus proche de vous. En revanche, un VTC ou un VTT vous apportera plus de légèreté. Pour faire un choix, rien de mieux que de venir essayer en magasin !

La transmission de vitesses : moyeu ou dérailleur classique ?

Les deux systèmes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Une fois de plus, c'est à vous de voir ce qui vous conviendra le mieux.

La transmission de vitesse avec un dérailleur classique vous permet de ne pas perdre de rendement lors de votre passage de vitesse, si vous avez une conduite sportive ou que vous souhaitez utiliser votre vélo électrique en dehors de la ville, ce système est surement le plus approprié.

La transmission de vitesse par moyeu se fait principalement avec le système Shimano Nexus 3, 7 ou 8 (aucune incidence au niveau de la qualité, il s'agit du nombre de vitesses que vous pouvez passer). Si vous comptez circuler en ville, nous vous conseillons ce type de système qui vous permet de passer vos vitesses à l'arrêt (feux rouge, stop, etc.) et qui réduit de quasiment 100% le risque de déraillement, ce qui est plus pratique pour les "novices" du vélo.

Le moteur : Dans la roue avant, la roue arrière ou sur le pédalier ?

Le moteur dans le pédalier sera idéal pour ceux qui recherchent les sensations d'un vélo classique, en revanche l'assistance pourra donner un effet plus ou moins saccadé. Pour éviter cette sensation, souvent présente sur les moteurs pédaliers Panasonic, nous vous proposons de vous tourner vers les moteurs pédaliers Bosch, beaucoup plus linéaires. Le moteur Bosch va s'adapter à la pression et à la vitesse à laquelle vous pédalez.

Le moteur dans les roues vous apportera une assistance linéaire, la sensation que vous êtes deux à pédaler. Qu'il soit dans la roue avant ou dans la roue arrière n'apportera pas de réelles différences de sensations. Les constructeurs souhaitent souvent le positionner dans la roue avant afin de laisser la place dans la roue arrière pour installer un moyeu avec vitesses intégrées (système Shimano Nexus par exemple).

La batterie 

Aujourd'hui, on trouve de plus en plus de batteries intégrées au cadre. Le principal avantage de ce système est bien entendu qu'on remarque beaucoup moins facilement que c'est un VAE. Ces batteries intégrées au cadre sont situées au centre du vélo, ce qui vous apportera plus d'équilibre qu'avec une batterie située, par exemple, dans le porte bagage. On retrouve cette alternative sur les vélos de la gamme Peugeot par exemple mais aussi chez d'autres constructeurs tels qu'O2FEEL.

Dans 99 % des cas, les batteries sont amovibles. Vous n'avez donc pas besoin d'avoir une prise à proximité de l'endroit où vous laissez votre vélo. Il vous suffit d'enlever la batterie et de la remonter chez vous pour la mettre en charge. En revanche, certains modèles (dont la gamme EVO de BH BIKES) vous permettent de brancher votre batterie sans l'enlever du vélo. Dans les deux cas, il vous suffit de la brancher sur une prise secteur classique à l'aide du chargeur fourni avec votre vélo (ce dernier s'arrête automatiquement à la fin de la charge).

Si vous souhaitez transporter votre batterie, pensez à son poids ! La plupart des batteries présentes sur le marché sont des batteries lithium-ion ou lithium-polymère, dans les deux cas, elles pèsent en moyenne 3kg, ce sont celles qui ont la plus longue durée de vie (aux alentours de 800 cycles complets de charge) et n'ont aucun « effet mémoire » donc pas de panique si vous n'avez qu'une demi-heure devant vous, vous pouvez tout de même compléter un peu la charge de votre batterie ! Seul inconvénient de ces batteries qui sont aujourd'hui à la pointe de la technologie : leur prix.

L'assistance : « tout ou rien » ou proportionnelle ? Plusieurs niveaux d'assistance possibles ?

Aujourd'hui il existe principalement deux types d'assistance : l'assistance par capteur de pédalage (adaptée à un trajet avec peu de relief) et l'assistance par capteur de couple (adaptée à un trajet avec beaucoup de relief). Pour la première, un capteur va détecter la rotation du pédalier et envoyer une impulsion électrique. C'est aujourd'hui le système le plus couramment utilisé. Pour le second, c'est la pression mise sur la pédale qui va être prise en compte proportionnellement à l'effort fourni. Plus vous mettrez de pression, plus vous aurez de l'assistance.

En dehors de ces deux modes d'assistances, la plupart des VAE sont aujourd'hui équipés d'un « cadran de commande » ou « display » qui vous offre la possibilité de choisir différents niveaux d'assistance en fonction de l'effort personnel que vous souhaitez fournir. Il vous suffit de sélectionner le mode d'assistance que vous souhaitez et la puissance s'ajustera en fonction de ce que vous aurez demandé sur votre cadran de commande.

Il est bien entendu possible d'utiliser le vélo sans aucune assistance ou de brancher cette dernière en cours de route.

Maintenant que vous avez toutes ces informations, il ne vous reste plus qu'à choisir le modèle qui vous conviendra le mieux et à venir l'essayer en magasin !

 
© Newteon 2014 | by Ogmyos